La Fondation Mimosas, des résidants de plus en plus jeunes

Depuis ses débuts, la porte des Mimosas a toujours été ouverte à toute personne dans le besoin d’un accompagnement au quotidien, sans faire de distinction de pathologies.
Des personnes qui nécessitaient une aide ou tout simplement un toit avec un suivi médical ont pu être accueillis. Même si à l’origine la demande venait en grande majorité de personnes âgées dépendantes, nous avons accueilli, dès le commencement, quelques personnes plus jeunes souffrant de maladies psychiatriques ou d’handicaps physiques.
À ce jour, toujours résidant aux Mimosas depuis plus de 30 ans M. S ou M.V par exemple, ont trouvé un équilibre psychique et se sentent chez eux, au sein d’une grande famille. Arrivés les premiers, ils sont maintenant les « anciens » et portent la mémoire de la maison. Aujourd’hui, ils laissent leur place de benjamin du groupe à d’autres, provenant aussi du milieu psychiatrique et n’ayant, pour certains, pas encore l’âge AVS.
Le canton de Genève manque en effet de foyers adaptés et de petites structures sécurisées comme la nôtre et nous recevons de plus en plus de demandes d’accueil de ce type. Ces personnes souffrent pour la plupart de troubles d’ordre psychique (autisme, schizophrénie), de dépendances ou d’un handicap physique. Leur état de santé étant stabilisé, ils ne peuvent plus rester dans des structures hospitalières.

Une réorientation des activités et de nouveaux objectifs

Afin de s’adapter à cette population croissante, nous avons dû changer nos objectifs institutionnels et former notre équipe pour répondre au mieux aux besoins de ces jeunes résidants et maintenir l’équilibre qu’ils ont acquis à l’hôpital.

L’autonomisation, la responsabilisation et la re-socialisation de ces résidants sont une priorité et nous avons, pour ce faire, développé une gamme d’activité qui leur est dédiée (par exemple : réapprendre à faire ses courses seul et se préparer un repas, sortir au restaurant ou au café, apprendre le vivre ensemble, assumer seul son hygiène, etc.).

Pour certains, l’enjeu est d’intégrer à terme une autre structure d’accueil dans laquelle ils pourraient vivre d’une manière plus indépendante ou encore retourner vivre seul.

Dynamique et réactive, cette population nous pousse à toujours nous réinventer et proposer de nouvelles activités et prises en charge. Notre équipe réduite et flexible nous permet de nous adapter rapidement à leur état de santé très changeant.

Une population variée pour un “vivre ensemble” enrichissant

Malgré cette diversité de population et les défis qu’elle nous pose parfois, nous observons souvent de très belles synergies. Les résidants plus jeunes sont encore très alertes et se montrent attentifs aux résidants plus âgés et handicapés. Il arrive fréquemment qu’un tel résidant nous informe qu’une personne âgée va mal ou a besoin de quelque chose.
Ce type de résidants prend ainsi du plaisir à se sentir responsable et utile dans la vie quotidienne de l’institution. À ce titre, l’approche Montessori que nous appliquons pour mieux intégrer les résidants dans les tâches quotidiennes de la maison leur permet de rester actifs et de se sentir valorisés.

À noter que nous nous gardons bien entendu la possibilité de refuser ou de renvoyer une personne qui serait trop gênante pour la vie en communauté de notre résidence

Autres